Blogue

Les 10 qualités des leaders en franchise

Les 10 qualités des leaders en franchise

27 mai 2019

(Basé sur le projet Oxygen de Google)

Comme dirigeant d’un réseau de franchise, vous faites quotidiennement face au défi de la rentabilité. Tant celle de vos franchisés que celle de vos propres opérations. Pour ce faire, vous dépensez énormément de ressources afin d’y arriver. Que répondriez-vous si je vous posais la question : Comment faites-vous pour améliorer votre rentabilité ?

Je suis certain que vous auriez une panoplie de réponses très probantes : marketing, investissement, technologie, opérations, etc.  Mais si la réponse était ailleurs que les réponses traditionnelles…

« Les entreprises qui se classent dans le tiers supérieur des rendements financiers sont deux fois plus susceptibles d’avoir des leaders de qualité que celles qui se classent dans le tiers inférieur. »

Global leadership forecast 2018, conference board & EY

Je vous propose une nouvelle avenue, et ce tant pour vos employés qui gèrent des équipes que pour vos franchisés. Que diriez-vous que pour améliorer votre rentabilité globale, il vous fallait recruter, sélectionner et former des leaders qui possèdent les 10 traits suivants :

1/ Un bon coach

Au lieu de régler tous les problèmes, le bon coach se sert de ceux-ci pour enseigner et partager les idées afin de permettre à l’équipe de prendre la meilleure décision.

2/ Responsabilise ses équipes et ne fait pas de micro management

Combien de fois le patron ne se mêle pas de ce qu’il le regarde en pensant bien faire. Le micro management tue les initiatives volontaires des employés. Si vous décidez de responsabiliser vos équipes, assurez-vous de leur donner non seulement le plein pouvoir mais, prenez aussi le temps de clarifier vos attentes, et de vous assurer qu’elles soient bien comprises.

3/ Créer un environnement de travail inclusif au sein de son équipe, se préoccupant du succès et du bien-être

Un environnement sécuritaire ou chacun peut s’exprimer librement et ou les erreurs sont traitées comme des occasions d’apprendre à être meilleur est un catalyseur de performance et de collaboration.

4/ Est productif et orienté résultats

Le leadership sans résultats n’est pas crédible. Aider son équipe à être plus productive afin de produire les résultats escomptés est un travail quotidien pour le leader.

5/ Est un bon communicateur ; il écoute et partage l’information

À mon sens le vrai mot est « connecteur ». Le leader n’est pas en poste pour retenir de l’information mais plutôt pour la rendre accessible à tous et favoriser la mise en commun des connaissances et expériences. Le contraire est tout simplement du despotisme et n’a plus sa place dans le monde d’aujourd’hui.

6/ Supporte l’avancement et discute de la performance

Trop souvent les leaders donnent peu de feedback sur les performances. Cette situation a pour effet de générer de l’inquiétude qui génère de la paralysie ou de l’évitement. La plupart des êtres humains ont besoin de feedback pour fonctionner. Les discussions régulières sur la performance sont normales et souhaitables et font preuve de respect envers l’individu. Quant à l’avancement, il devrait être une priorité car, c’est en s’entourant de gens forts que le leader performe à son mieux.

7/ À une vision et une stratégie claire pour son équipe

Prendre le temps de clarifier le pourquoi, le quoi et le comment du travail est un exercice qui doit se répéter régulièrement. Une des bonnes manières est de le faire lors de chacune des rencontres des équipes. C’est la répétition du message qui fait la cohésion de l’action. De plus en provoquant la discussion cela aide les membres de l’équipe à clarifier les choses et à s’aligner avec plus de confiance avec les objectifs.

8/ À des compétences techniques clé pour aider son équipe

Effectivement, cet aspect n’est pas à négliger. Un leader sans réponse perd sa crédibilité rapidement. Une connaissance de la réalité du travail fait une différence. Rien de pire qu’un leader qui affirme haut et fort qu’il ne connaît rien au travail de ses équipiers. Sans tout connaître, il reste que de s’intéresser à la technique permet d’être plus pertinent dans le questionnement nécessaire pour aider les équipiers à résoudre les problèmes qu’ils rencontrent.

9/ Collabore efficacement

La collaboration tant à l’intérieur de l’équipe qu’à l’extérieur avec les autres secteurs est un gage de professionnalisme recherché au sein de toute organisation. En ouvrant les bras, le leader permet à son équipe de progresser.

10/ Est un décideur solide

Le pire leader est le leader qui ne décide pas ou qui met en doute ses propres décisions. Cette manière d’agir n’entraîne que confusion et frustrations. La confiance dans ses décisions est nécessaire pour un leader. Cela ne l’empêche pas de consulter et réfléchir en équipe mais, lorsque la décision est prise, elle doit l’être sur des bases solides en accord avec les valeurs de l’équipe et celles de l’entreprise sinon elle sera tout simplement sabotée par les membres de l’équipe.

Conclusion

Le défi est de taille car :

« Seulement 14% des leaders ont les talents nécessaires pour exécuter la stratégie » 

Global leadership forecast 2018, conference board & EY

Il ne faut pas oublier que peu de gens en fonction de leadership ont été formés pour être des leaders. J’utilise souvent l’appellation MBA (manager by accident) pour désigner la plupart des leaders dans les organisations.

Alors que faire ? 

À mon sens, il n’y a pas de meilleures solutions que de former les leaders au sein de votre organisation y compris les franchisés de manière à développer une culture de leadership axé sur la puissance de la connexion au lieu du pouvoir que confère un poste.

Vous voulez savoir quoi faire ? Contactez-moi !

Stéphane Breault
Président Imagine franchise consultant inc.

sbreault@imaginefranchise.com

 
Retour